Ellis Peters

cadfael02

Editions 10/18  1988   
(One Corpse Too Many, 1979)
l'action se déroule en août 1138

Eté 1138, la guerre civile fait rage en Angleterre entre le roi Etienne et l'impératrice Mathilde.
Le roi Etienne fait pendre les membres de la garnison de Shrewsbury fidèle à Mathilde.
Cadfael est chargé de préparer les corps avant qu'ils ne soient rendus à leur famille ou enterrer.

Mais en les alignant, il découvre qu'il y a un cadavre de trop. Il lui faudra beaucoup de diplomatie et d'esprit pour résoudre ce mystère. A noter l'arrivée de Hugh Beringar à Shrewsbury.   

"Au début de l'été 1138 la guerre qui oppose le roi Etienne et de l'impératrice Mathilde qui se disputant le trône d'Angleterre est aux portes de Shrewsbury. La mort plane sur le château et sur la ville. Le Roi Etienne décide l'assaut final, et la ville tombe rapidement. En exemple, il ordonne la pendaison de quatre-vingt quatorze prisonniers de la garnison. Leurs corps sont ensuite jetés par dessus le rempart. Lorsque frère Cadfael arrive sur place pour les enterrer, il constate qu'il y a un cadavre de trop. Qui est-il et pourquoi se trouve-t-il là ? Cadfael va tenter de le découvrir."
"Dans Un cadavre de trop, on retrouve une fois encore le subtil frère Cadfael, ce moine d'une cinquantaine d'années, qui après avoir écumé le monde, s'est retiré à l'abbaye de Shrewsbury où il est herboriste. Il termine sa vie tranquillement en cultivant son jardin et en résolvant des énigmes. Avec cette série ayant pour héros un Sherlock Holmes du XIIe siècle, Ellis Peters reconstitue dans chacun de ses récits toute l'ambiance de l'époque : histoire, religion, culture... Cette vieille dame anglaise est décidément la reine du polar médiéval." --Christophe Dupuis --


Quatrième de couverture
Deux clans se disputent le trône d'Angleterre. Malheur aux vaincus qui seront pendus haut et court ! En enterrant les corps, frère Cadfael, Sherlock Holmes du Moyen Age, constate avec stupeur qu'il y en a un de plus que prévu. Le voici une fois encore confronté à une énigme digne de lui. Rien d'étonnant puisque c'est Ellis Peters, la reine du suspense, qui l'a imaginée.